UN MYTHIQUE MK-1200 DE VEKOMA DECOUVERT A AGDE !

Cet été dans notre trip franco-français j’ai enfin pu rider une montagne russe qui sur le papier en 2020 n’a rien d’extraordinaire loin de là, mais dont j’ai tellement entendu parler ces dernières années que je considère presque ce tour comme un petit événement. 

Et c’est chez Europark que j’ai pu aller à la rencontre de ce vieux papy vénéré par un de mes ex (alors qu’en fait il ne l’a certainement jamais ridé non plus) l’Euroloop !

L’histoire de cette machine est incroyable ! C’est la première montagne russe à inversion à avoir été montée en France dans un parc désormais fermé depuis près de 30 ans : Mirapolis. Un projet gigantesque installé vers Cergy qui n’a malheureusement pas suffisamment trouvé son public à une époque où Disney n’était pas encore arrivé en France. 

Le Miralooping était un peu l’attraction de la dernière chance même si elle était controversée au sein de l’équipe dirigeante à la tête duquel on retrouvait à cette époque le club Med – un peu comme celui qui l’a inspiré : le Python à Efteling. Un coaster, sans forcément de théma autour, qui n’aura pas réussi à sauver le parc et fermera 3 ans plus tard juste avant l’ouverture de Disney à Marne la Vallée.

Mais l’aventure ne s’arrête pas là. Car le Miralooping et plusieurs autres attractions de ce parc sont d’ailleurs rachetées par le parc allemand Spreepark… Installé dans la banlieue de Berlin, il exploite ce MK 1200 de chez Vekoma jusqu’en 2001, année où lui aussi à dû déposer le bilan. 

Et contrairement à de nombreuses attractions qui sont en train de s’autodétruire encore sur place, faisant de cet ancien parc allemand, un lieu d’Urbex très prisé par certains fans, le double corkscrew est lui racheté par ses propriétaires actuels en 2003 pour un demi million d’euros.

Il vit donc une nouvelle vie, principalement l’été à Euro Park installé à Vias près d’Agde. Il est d’ailleurs l’une des plus grosses machines de ce parc qui nous a laissé une très bonne impression au mois d’août dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *