Petite frayeur dans le monde animal

Découverte cette année d’une nouvelle destination pour les animations d’Halloween. Et pour changer des habitudes nous avons testé la formule de Pairi Daiza.

Pour ne rien vous cacher, je ne suis pas un grand adepte des parcs animalier. Non pas par pure défense acharnée de la cause animale mais plutôt car je n’y trouve pas mon compte en termes de loisirs. Pairi Daiza que nous avions déjà visité en début d’année m’a beaucoup pour ses superbes décors mais ce n’est pas la où je retournerai régulièrement. Pour autant, la magie du marketing m’a fait tomber sur une publicité des animations d’Halloween qui proposait plus que la simple visite et animations classiques d’un parc de ce type. Je me suis dit, je retente. Et j’ai bien fait.

Même si certaines des animations, notamment les petits spectacles peuvent encore être améliorés, ces happening viennent enrichir l’expérience visiteur sans dégrader l’univers du parc. Danse du cercueil, tradition africaine proposée dans la zone du même nom, des faux pandas fantômes pour quelques chorégraphies ou encore des moines sans têtes venus entonner quelques chansons. En revanche ces représentations sont parfois au milieu d’un chemin passant ou dans un endroit confiné peu accessible pour permettre à un maximum d’en profiter.

Parmi les animations, il y a aussi un chapiteau qui permet d’apprivoiser les animaux les plus effrayants. Vous avez ainsi la possibilité de venir caresser un serpent ou encore un barbu. Le tout accompagné de soigneurs qui peuvent vous renseigner sur ces animaux qui nous font parfois un peu peur. Un bon moyen peut être de lutter contre une phobie. 

Halloween se retrouve aussi dans le menu du parc. Avec une réécriture des noms de plats de la brasserie transformé en Black Pearl de Pirates des Caraïbes. Dans les snacks aussi quelques curiosités comme des burgers aux pains rouges ou noirs ou encore cette pizza aux insectes, une quiche similaire existe aussi. De quoi se lancer un défi culinaire. 

Un show de feu est aussi proposé sur le lac mais il était assez prisé et compliqué d’y accéder. Nous l’avons d’ailleurs vu de loin ne pouvant ainsi pas trop profiter de l’ambiance musicale. Il faut dire que les quelques prestations nécessitant une ambiance sonore utilisent des enceintes portatives en Bluetooth sans couper celles diffusant la musique du parc.

Pairi Daiza mise aussi pas mal sur les décors d’Halloween fait de citrouilles et quelques points de photo locations comme un cimetière humoristique ou encore des essayages de cercueils ou autres fantômes… L’ambiance est aussi améliorée aussi par une bonne partie des visiteurs jouent le jeu des déguisements grâce à un astucieux concours lancé chaque jour par le parc.

Enfin point d’orgue de la journée : un spectacle de mapping. Projeté sur la tour de Cambron, l’un des symboles de la destination, il évoque les différents univers et l’histoire du parc dans une vingtaine de minute très bien amenée et jouant parfaitement avec les reliefs de la structure.

La journée se termine pour ceux qui le souhaitent jusqu’à la fermeture du parc avec un espace dansant avec DJ installé non loin de la nouvelle zone du parc.

Une belle découverte redécouverte du parc dans une ambiance un peu différente. L’occasion aussi d’apprendre que le parc animalier de Brugelette sera ouvert pour les fêtes de fin d’année dans une version Noël qui, si elle est conçue de la même manière, s’annonce très prometteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *