A la frontière du jeu vidéo et du parc – Joypolis

Après un transfert assez compliqué entre Nagoya et Tokyo, dû à un train bondé et l’impossibilité de réserver des places pour tout notre groupe. Nous voilà dans la capitale japonaise ! Grosse et intense Expérience de 7 jours à venir. Et le premier des sites que nous avions visité pour « créditer » est ce mini parc est situé dans un centre commercial du quartier assez touristique d’Odaiba à Tokyo.

C’est parti pour découvrir ce site à l’image que l’on a du Japon en Europe. Vous y retrouverez le côté Geek que l’on associe beaucoup au pays du soleil levant. Joypolis est en fait une énorme salle de jeu proposant de nombreuses activités à la limite entre le jeu vidéo et les attractions telles que nous les connaissons…

mde

Vous pourrez notamment découvrir pas mal de simulateurs autour de thématiques hantées ou des pirates entre autres. Certains vous embarqueront dans un radeau en pleine cascade.

La réalité virtuelle est également à l’honneur avec des jeux ou vous êtes embarqué dans un univers grâce à des casques. Vous devrez faire face à une apocalypse de zombie ou un monde jonché de criminels qu’il faudra éliminer.Image3

Les bornes d’arcade, hyper populaires au Japon sont évidemment présente. On a pu d’ailleurs découvrir celle de Sonic aux Jeux Olympique, de quoi préparer de manière ludique et virtuelle les tokyoïtes à l’accueil des vrais Jeux en 2020.

Les mascottes de SEGA sont aussi présente pour pouvoir faire quelques belles photos et découvrir de petits shows.

Image5

Les amateurs de sensations pourront aussi faire quelques allers-retours sur une attractions de balanciers plutôt fun dans une ambiance moderne et à la fois sombre et colorée.

Mais nous sommes venus ici surtout pour le Gekion Live Coaster. Une montagne russe très originale… Construite par les allemands de Gerstlauer, elle allie les sensations d’un coaster et le côté ludique du jeu vidéo avec des séquence interactives basées sur des jeux de rythme grâce à 3 boutons incorporés au harnais de sécurité. Il est d’ailleurs le premier spinning-coaster a avoir proposé une inversion dans son parcours.

dav

La visite se fait assez rapidement avec soit un paiement au pay-per-ride ou alors un billet à la journée dont le prix décroit en fonction de votre heure d’arrivée. De quoi vous laisser le temps de profiter, dans le bâtiment juste à côté, du musée Tussaud (avec lequel un billet combiné est possible) ou encore de la grande roue de l’autre centre commercial Palette Town à quelques mètres de là.

smartcapture

Ceci n’est que le début de nos aventures à Tokyo… D’autres belles choses nous y attendent dans de prochains articles !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *