Le plein de sensations au mont Fuji – FujiQ Highlands

On quitte Tokyo pour quelques heures, direction le mont Fuji ! L’idée est d’en prendre plein les yeux au pied de cette montagne parmi les plus célèbres au monde mais aussi de créditer dans le parc d’attraction qui se trouve à ses pieds : Fuji Q Highlands !

Mais se rendre dans ce temple des montagnes russes japonaises se mérite ! Au départ de Tokyo comptez un bon 2h pour vous rendrez là-bas en train. Le parc est desservi par une gare qui lui est propre sur la ligne qui permet de rejoindre ce superbe site du Mont Fuji. Après une visite de Tokyo ou des plus grandes agglomérations du Japon, ce secteur en retrait du monde urbain semble bien plus pauvre en apparence, mais cela nous permet de rendre la vue encore plus magnifique le spectacle offert par la nature environnante.
Une fois un petit embarras de titre de transport réglé (à la gare intermédiaire on nous a pressé dans le train pour le parc sans nous laisser le temps de valider notre carte Suika) nous voilà donc dans ce parc atypique, prêts à en découdre avec les plus grosses machines du pays.

Première grosse montagne russe du jour : Fujiyama

Fuji-Q-Highlands-35.jpgUn hypercoaster signé Togo qui propose un parcours de plus de 2km de long. Une expérience vraiment sympa même si le train à parfois la fâcheuse tendance à vibrer ! 79 mètres de haut, une first drop à 70m et un voyage authentique sur une machine parmi les pionnières du parc.

Le surprenant Takabisha

Fuji-Q-Highlands-64.jpgPour le coup on connait le constructeur et le modèle. Et je dois avouer avoir été plutôt surpris ! Là où les Eurofighters Gerstlauer sont plutôt des machines à baffes, cette montagne russe s’est avérée être plutôt fluide. Du launch, de la drop à 121 degrés, l’une des plus inclinées au monde, 7 inversions… Beaucoup de sensation mais qui ne m’ont pas laissé un souvenir désagréable !

Plus éprouvant : Do-Dodompa !

Looping

Cette montagne russe nous fait passer de 0 à 180 km/h en moins de 2 secondes. On est littéralement scotché au siège avant de traverser un tunnel et une énorme courbe qui va nous faire perdre un peu de vitesse avant un gigantesque looping ! Une inversion de 49 mètres de haut !!! Le reste du parcours ensuite n’étant là que pour nous faire perdre un peu de vitesse !

Eejanaika : la très bonne surprise !

EejanaikaTrès impressionnant vu de l’extérieur, ce coaster restera certainement mon meilleur souvenir de la journée… Ce wing-coaster quadridimensionnel à vraiment de quoi faire peur aux moins téméraires. Il ressortira de mon tour une expérience parfaitement maîtrisée ! A l’instar de certains de ses « collègues », les rotations des nacelles sont voulues et programmées pour suivre les courbes du rail. On ne se retrouve donc pas la tête dans tous les sens sans raison valable, et j’ai vraiment ressenti cela comme une manière d’accompagner la machine dans le layout ! Beaucoup de puissance mais au final un ride exceptionnel !

Mad MouseNous avons aussi ridé Mad Mouse, une wild mouse. Extérieurement, l’apparence n’est pas très encourageante. Cela se confirmera lors du ride qui a été particulièrement violent dans un parcours qui compte pas moins de 20 virages brusques. Vous pourrez aussi retrouver un petit coaster Thomas ! Rock’n Roll Duncan, un petit parcours très familial pour petits et grands dans le Thomas Land. Dans cet univers thématique vous retrouverez aussi plusieurs attractions pour les plus jeunes et notamment un très joli petit dark-ride qui nous emmènera à bord de l’un des wagons de ce célèbre train de dessins animés.

Fuji-Q-Highlands-61.jpgBien qu’il fasse beau, nous ne nous sommes pas laissés tenter par les attractions aquatiques. Un shoot the chute qui d’apparence extérieur semblait bien mouiller. Certainement auto que le parcours de bouées dont certains de nos camarades sont ressorties complètement trempés.

En revanche nous avons fortement apprécié Tentekomai, le Sky Roller, flat ride qui nous permet de faire des vrilles à plusieurs mètres de haut en tournant autour d’un mat mais aussi Fuji Airways, le premier flying-theater du Japon qui nous emmène dans les plaines environnantes et les superbes paysage de cette zone naturelle du Japon.Flying

Pensez également à un tour de la « grande » roue pour pouvoir faire quelques très belles photo. Et bonne nouvelle, si vous êtes venus avec votre compagnon à quatre pattes, il pourra pour y accompagner ! A condition biensur de payer son billet d’attraction !

Nous avons terminé la journée avec un visite dans l’attraction Evangelion qui propose un espace muséographique autour du manga ainsi qu’une salle proposant un spectacle en mapping. Dommage que celle-ci soit venue remplacer une ancienne montagne russe qui a fermé en 2010.

Mapping

Une journée intense en sensations et en amusement mais à un certain prix ! Pour pouvoir être sur de tout rider, nous avons été obligé de nous munir dès le début de la journée de Fastpass. Les quatre principales montagnes russes n’ont cessé d’afficher des temps d’attente entre 1H30 et plus de 2H. Pour cela il faudra débourser pas moins de 1500 yen par attraction (environ 12 euros) soit au total pour ces 4 must-do, plus que le prix du pass attraction à la journée !

Un investissement qui permet de profiter de la journée et d’apprécier cette superbe vue d’un parc et les courbes de ses coasters au premier plan du sublime site naturel qu’est le Mont Fuji !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *