Encore du progrès dans l’Allier – Le PAL

Nouvelle journée de découverte au PAL, le Parc Animalier et de Loisirs de Dompierre-sur-Bresbre dans l’Allier. Après quelques expériences d’une fréquentation assez forte, notre venue ce premier dimanche de mai nous a donné une encore meilleure image du parc de notre enfance.

Nous avons déjà eu l’occasion de retourner là bas il y a quelques années avec des amis d’enfance. Vous pouvez retrouver notre ancien Trip Report ici.

Depuis, le parc qui à accueilli en 2017 près de 600.000 visiteurs, a encore bien évolué développant à la fois son côté attractions mais aussi son parc animalier d’une très grande qualité !

La destination auvergnate a toujours été de bonne qualité mais à su développer la thématisation et l’intégration de ses différentes expériences aussi bien côté animalier que pour les attractions…

Notre venue cette année était bien évidement surtout pour tester Yukon Quad, le nouveau coaster du parc. Un family lunch coaster signé Intamin et inspiré de celui installé à Djurs Sommerland au Danemark. Et c’est très franchement un bel ajout pour le parc, devançant même pour moi le Twist, ouvert en 2011 et d’apparence plus intense.

Sur la thématique d’une randonnée dans un espace canadien la zone d’entrée et la gare sont tout bonnement superbes. Pas de grosse débauche de décors surfait mais une ambiance « naturelle » qui s’inclut parfaitement bien dans la zone animalière proche de laquelle l’attraction a été implantée. Côté ride, la zone est entourée d’arbres et le circuit en lui même se trouve dans un espace avec de nombreuses pierres. Les quads du train sont également très légèrement décorés avec de « fausses taches » suggérant l’idée d’une randonnée boueuse. Enfin la zone de lunch (avant la sortie en extérieur) est boisée et sobre mais donnant une bonne ambiance pour le top départ !

Le départ justement, c’est peut-être l’un des petits reproches que l’on peut faire à l’attraction. Après le chargement en gare, nous arrivons dans cet hangar boisé. La mise en ambiance et « raconter une histoire » via une attraction j’adore cela. Pourtant là, je trouvais cela un peu long. 30 longues secondes de rugissement de moteur pour au final avoir un départ avec des feux de couleurs, ça semble très long onride. Mais si je met bout à bout un certain nombre de constat, cela semble être pour des raisons de sécurité, que le train ne puisse pas rester bloqué dans le parcours. Vu de l’extérieur, les roues de propulsion du deuxième lancé s’enclenchent avant le départ du train, j’imagine qu’il doit y avoir un système de test avant le départ, le rendant ainsi un peu plus long.

Le parcours ensuite est vraiment sympa, un bel enchaînement de virage sur une distance de près d’un kilomètre de quoi bien kiffer pendant près d’une minute. Ce que l’on a le plus adoré, c’est le deuxième launch situé à peu près à mi-parcours, et qui semble nous propulser encore plus vite que le premier. En revanche, cette succession de roues se sent vraiment sur le wagon, donnant une impression de frottement/vibrations pas très agréable. Enfin dernière petite ombre au tableau, un petit manque de sensation pour les connaisseurs. Certains à la vue du parcours, comme moi, vont s’attendre de parfois de jolis airtimes… malheureusement ils seront assez minimes voir inexistants.

Cela reste malgré tout un très bel investissement pour le parc qui continue sur le bon chemin pour progresser dans un marché de plus en plus en vue mais concurrentiel.

Depuis notre dernier report, d’autres nouveauté sont également arrivées sur le parc. Et le nom de l’une d’entre elle a fait écho à nos vieux souvenirs du parc, ceux où l’on venait en famille ou avec le centre de loisirs. Les chaises volantes (et leur féerie des eaux, comme le précisait le parc dans les premières annonces sur Facebook) se trouve non loin du tigre de Sibérie, à l’emplacement d’un ancien spectacle d’eau et de lumière en musique dans un bâtiment ressemblant à une fusée (Kamoulox) s’appelant la Féérie des eaux. Le carrousel ainsi que l’espace créé autour est vraiment magnifique. Un vrai plus pour les journée en famille avec des enfants en bas âge.

Les alligators sont également à l’honneur avec une zone animalière, et la thématique d’un Splash Battle ouvert en 2014. Pour cette attractions Mack Rides, nous embarquons dans des bateaux pour une traversée du bayou avec de très jolis éléments de décors. En tout cas le parc n’a pas lésiné avec l’interactivité de cette attraction. Au delà des traditionnelles cibles, 3 points extérieurs permettent d’arroser gratuitement les personnes se trouvant dans le parcours. De plus, malgré quelques palissades joliment décorées, il est aussi possible de mouiller des visiteurs se trouvant dans la file d’attente. Cela rend la vengeance encore plus terrible dans le ride et entretient le coté fun de l’attraction, chose que je n’avais encore jamais retrouvé ailleurs.

Et si vous êtes plutôt animaux, il est possible aussi de voir de vrais alligators se reposer dans ou près de leur bassin grâce à  un passage surélevé. Des espaces qui ont été réalisés dans une roche particulière permettant de filtrer naturellement l’eau et entretenir le côté écologique cher au parc.

Enfin à sa sortie nous avons pu voir que l’ancienne Cafétaria/Boutique a été complètement refaite et redécorée dans un style tout en bois de l’esprit Bayou que peuvent inspirer les crocodiles non loin. Un bâtiment vraiment joliment décoré où l’on peut manger pour un prix  très abordable, 10 euros le plat et 16 euros le menu complet avec en plus une très bonne qualité de produits.

Après une dernière expérience plutôt compliqué en raison d’une très forte affluence, nous avons ainsi pu redécouvrir un parc qui va vraiment dans le bon sens. Je rajouterai même un dernier point positif vis à vis de cela. Un vrai effort de fait sur les files d’attentes d’anciennes attractions. Leur permettant de pouvoir être un peu plus ombragées que la dernière, ce qui est loin d’être négligeable pour les jours de grosses chaleurs et de forte affluence.

Ne nous reste plus qu’une chose à découvrir là-bas : les Lodges du Pal, le site hôtelier du parc permettant de pouvoir dormir dans des logements à proximité des animaux. Cela sera certainement le cas lors de notre prochaine venue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *