Sondé, comme un client lambda… Vont-ils me prendre pour un fou.

En juillet dernier, lors de notre séjour entre Belgique et Pays-Bas, nous avons eu l’occasion de tester un nouveau service mis en place par Walibi Belgium : le Walibi Connect. Ce soir dans ma boite mail je viens de recevoir un petit sondage me demandant mon avis sur cette expérience pour le moment inédite en Europe.

Je ne vais pas vous refaire le topo qui est par ailleurs déjà lisible ici. Avec du recul je me suis rendu compte que mes propositions d’améliorations (que l’on m’a demandé dans le sondage) étaient incomplètes… Elles étaient jusque là :

– proposer de valider le bracelet à la sortie de l’attraction (avec possibilité de choisir son ressenti sur l’attraction)

– Taguer plusieurs personnes (pour afficher par exemple un ride en groupe)

Il m’est également venu à l’esprit de leur proposer d’envoyer depuis le parc les photos ONRIDE sur notre mur Facebook. Leur soumettant l’idée de la vendre à moindre coût, ou même de la proposer gratuitement ou pour un euro de plus que la photo classique.

Nous verrons par la suite si l’une de ces idées sont retenue prochainement ou pas.

Toujours est-il que lancé à l’aube de l’été ce système de Geolocalisation gratuite (pratique pour les « étrangers » qui n’ont pas de 3G dans le parc) a déjà été utilisé par 12.000 personnes selon les informations du parc. A refaire lors de notre prochaine visite  de l’autre côté des Ardennes.

Les pirates dans l'aube doivent être gourmands (Taverne des pirates – Nigloland)

Pas une surprise pour nous cette année mais un véritable coup de cœur testé l’an dernier et confirmé à deux reprises en 2012.

La taverne des pirates est sans aucun doute l’un de nos restaurants de parc préféré (si ce n’est le meilleur). Et cela de confirme par des avis extérieurs. Ma marraine par exemple (qui n’a pour habitude de fréquenter les parcs) a été bluffée par la qualité de ce qui est est servi. En effet, il n’est pas nécessaire de venir au parc et encore moins de résider dans l’hôtel pour y dîner.

La formule est on ne peut plus simple : pour 38 euros par personne tout est compris de l’entrée aux desserts en passan par le plat, les boissons et le café ! Et la qualité des produits est au rendez-vous, langoustines et saumon (entre autres) proposés dans des compositions de verrines résolument modernes et divinement réalisées. Le choix de plats chaud est également très large au niveau des viandes et poissons proposes et dont la cuisson est terminée devant vous ! Les desserts sont également très variés, aux fruits ou au chocolat, des glaces, tout mérite d’être goûté !

C’est dans ce même espace que le petit-déjeuner est servi le lendemain matin pour les résidents de l’hôtel de pirates. Et la aussi le choix et la qualité des produits sont au rendez-vous. Les assiettes d’oeuf au plats avec son bacon sont également préparés en dernière minute devant vous. Et dans la matinée vous aurez certainement même droit à la visite de Niglo Pirate. Cette photo date de notre premier séjour en août dernier.

Un restaurant à recommander donc fortement que vous soyez adeptes de parc d’attraction ou non.

La taverne des pirates est ouverte chaque soir d’ouverture de l’hôtel ainsi que les dimanches et jours fériés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un assaut chez les pirates ! (Hotel des Pirates – 15 sept)

Après 5 mois passés sans aller dans le parc aux hérissons, nous voilà donc de retour à Dolancourt ! Et histoire de faire les choses comme il se doit, nous avons sorti le grand jeu avec 2 jours au parc (pas trop compliqué quand on a un pass annuel) avec nuit à l’hôtel du parc et son restaurant buffet gastronomique à volonté. Attardons nous d’ailleurs sur cette partie de notre séjour.

Il s’agit là d’un sublime hôtel proposant pas moins de 30 chambres a proximité du parc d’attraction. Il se trouve toutefois légèrement excentré du parc ce qui lui procure un calme très agréable malgré une jolie vue depuis une bonne partie des chambres. L’entrée se fait dans un grand hall surplombé par un grand escalier menant aux trois corridors de 10 chambres chacun.

L’accueil est agréable et chaleureux, nous sommes conduit jusque dans notre nid douillet avec les explications de fonctionnement qui s’imposent. Nous avons donc pu poser nos affaires avant de partir au parc.

Les chambres sont assez spacieuses, deux lits king size avec deux couvertures individuelles par lit, une grande armoire, un « banc » et un espace bureau. La disposition et la matière des meubles rappellent la coque d’un bateau, les matières sont nobles et de bonne qualité. La salle de bain est jolie et bien entretenue.

Côté prestations, l’entrée de l’hôtel comporte aussi un bar installé dans la coque d’un bateau à voile. Les cocktails qui y sont servis sont justement dosés et généreux. Les enfants peuvent aussi en début de soirée de faire maquiller ou sculpter des ballons.

En ce qui concerne la restauration, le dîner et le petit déjeuner sont servis à la taverne des pirates. Et le soir, un spectacle de magie est proposé dans la salle de séminaires de l’hôtel.

En définitive, séjourner dans cet hôtel est un beau prolongement de l’expérience que propose le parc.
Les forfaits 1 jour + 1 nuit débutent à partir de 62€ par personne en basse saison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Nouveau week-end en prépa – Nigloland (15-16/09)

A force de traîner à droite, à gauche, on a failli en oublier les fondamentaux…
Depuis le début de la saison (sonné le 7 avril dernier en France) nous n’avons pas eu l’occasion de retourner dans ce parc qui représente beaucoup pour nous. (C’est pas comme si nous nous étions rencontrés là-bas).
Au menu donc de ce week-end à priori frais mais ensoleillé, deux jours au Parc Nigloland à Dolancourt dans l’Aube et une soirée dans leur superbe Hotel des Pirates.
On devrait en profiter aussi pour faire un petit sujet en vue d’Halloween prochain même si les décorations ne seront pas encore en place. Mais promis, on y retournera aussi à ce moment là !
A suivre…

Villa Bellagio – une belle prestation hotelière non loin de la souris…

Généralement, une question d’économie nous fait plutôt choisir une chaîne d’hôtel pour aller au moins cher. Etant donné l’absence d’offre nous avons parcouru hotels.com pour éventuellement trouver une solution moins chère. C’est comme ca que nous sommes arrivés à une dizaine de kilomètres des parcs : l’hotel Villa Bellagio

Nous avons ici trouvé un appart-hôtel plutôt propre bien que les couloirs étaient un peu sombres à mon goût. Les chambres (simple et double que nous avons pu voir) étaient globalement composées de la même manière… Entrée sur un couloir avec salle de bain, au bout le lit et un coin kitchenette donnant sur le mur entre l’espace chambre et la salle de bain. Nous n’étions pas la pour ça, mais les plaques électriques ne fonctionnaient pas et il n’y avait ni couvert, ni assiette pour manger !

La salle de bain est plutôt spacieuse même s’il n’y avait plus de gel/shampoing douche dans le distributeur chez nous. Un très  grand miroir et un bel espace pour poser des affaires autour de la vasque. A recommander donc en cas de besoin d’un grand espace dans la salle de bain pour se changer. Je pense notamment à ceux qui se déguisent pour la soirée Halloween.

Bref, quand on regarde le tarif proposé par hotels.com (55€ pour la chambre double) c’est une belle opportunité à moins de 10 minutes du parking principal du resort.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un week-end "nombreux" chez Mickey…

Il fallait s’y attendre en ce week-end de septembre et de surcroît dernier avant les vacances! Les parcs de Marne la Vallée étaient pour le moins blindés a un point que je n’avait rarement vu. Même la soirée Halloween 2011 n’accueillait pas autant de monde! Et cette forte affluence était aussi valable aux Studios qu’au Disneyland Park. Heureusement nous avions d’autres activités prévues sur place.

Hasard du calendrier, nous nous retrouvons sur place en même temps qu’une ancienne connaissance professionnelle dont le contact n’est toujours jusque la resté en ligne. J’ai donc fait « en vrai » la connaissance de Kevin, avec lequel j’ai eu fait un peu de Webradio il  y a quelques temps. En raison de la forte affluence et de notre arrivée tardive, nous n’avons eu le temps de ne faire que BTM, Phantom Manor et Armageddon. Un moment convivial où nous avons eu la chance de bénéficier de l’aide précieuse d’un ami cast.

Vient ensuite une seconde partie de notre week-end… Celui pour lequel nous avons fait le déplacement à la base… les anniversaires d’Ellie et d’Anaïs auxquels nous avons été cordialement invité par Malcolm. Ce moment de convivialité se déroulait dans le non moins célèbre restaurent de l’attraction Pirates des Caraïbes j’ai nommé le Blue Lagoon. Entrée Plat et Dessert pour la plupart d’entre-nous, Plat dessert pour les autres. Il y a eu des salades, des cocktails de crevettes, du colombo de poulet à foison (hmmmmmm) de l’espadon grillé ou encore du médaillon de veau. Comme quoi au Blue Lagoon on ne mange pas que du poisson. Et toujours de très bons desserts notamment la crème brûlée, la pirogue au Curacao ou le moelleux au chocolat. Le tout servi avec efficacité et bonne humeur par Morris qui, je dois l’avouer, viens sérieusement concurrence Antonio qui nous avait servi fin janvier avec Pascal.

A la sortie du resto, Frantzoze nous a rejoint pour la soirée et la journée de dimanche. Certains sont allés se positionner confortablement pour Dreams et la Fantillusion, nous avons avant cela fait un tour par Pirates des Caraïbes où l’attente avait (enfin !) fortement diminué. La soirée se termine rapidement car elle reprendra très tôt le lendemain !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nouvelle tentative gauloise… un peu mieux mais vraiment lourde (Parc Asterix 19/08)

Après une nuit pour le moins éprouvante dans le B&B de St-Witz (à 10 minutes du parc, mais dont la clim a décidé de tomber en panne en ce week-end de canicule) nous voila parti pour Astérix en avance afin de bien profiter du parc. 

Un peu plus de 10h lorsque la foule massée dans l’entrée du parc peu courir en direction des attractions… Même si Alex ne souhaitait pas le faire, nous décidons d’aller en direction d’Osiris pour moi profiter de l’attraction et lui faire découvrir la jolie théma de la file d’attente… mais en arrivant nous découvrons une file d’attente de déjà 2h. Marche pour retour en direction de la trace du Hourra

La trace du Hourra

Ambiance préhistorique pour cette attraction de type bobsleigh signée Mack et qui a ouvert il y a (déjà ????!) 11 ans dans le parc. Un parcours de 900 mètres qui nous fait atteindre une vitesse allant jusqu’à 60 km/h… Fidèle à son type de coaster l’attraction nous propose une vraie sensation de liberté dans le ride. Attention tout de même à l’arrivée à deux, le recentrage du wagon peut faire mal à la personne placée à l’arrière.

Belle théma dans la file d’attente, un bon débit et un ride qui n’a pas trop mal vieilli. A faire.

Oxygénarium

Profitons de cette expédition au fond du parc et de l’impatience des gens de faire Oziris pour faire cette attraction aquatique située juste à la sortie de la zone Egypte. La thématisation nous laisse croire que l’attraction a été concue par le Professeur Téfélé pour l’exposition universelle de Paris en 1900. Elle est censé purifier l’oxygène et les visiteurs sont invités à l’expérimenter. Au final, vous êtes installés assis dans une grosse bouée qui va descendre un toboggan à eau d’environ 400m de longueur. La bouée tourne beaucoup sur elle-même.

Joli théma même si elle mériterait quelques effets sonores, de vent ou de brumisation par exemple. De beaux effets même si le parcours est un peu court.

Les chaises volantes

Le nom est pour le moins éloquent… Pas de surprise sur ce type d’attraction datant de 1989 dans le quartier à travers le temps. Une belle hauteur et de la vitesse selon les dires d’Alex, seul à avoir pu faire l’attraction (je n’ai pas pu fermer le mousqueton de sécurité entre les jambes). Un gros coup de gueule envers le pilote en revanche qui n’a pas contrôle la bonne fermeture des mousquetons de sécurité. Ca fait peur !

De bonnes sensation sans trop attendre en cas de forte affluence.

Nationale 7

Il y avait bien longtemps que je n’étais pas monté dans cette attraction. Etant donné le peu d’attente, nous sommes allés jouer les inspecteurs d’attraction ! Nous embarquons a bord de voiture d’époque style tacot pour un parcours plutôt bien entretenu et parsemé de nombreux animatronics. Créée en 1992 l’attraction a du être réaménagée car un point photo existe sur ce parcours et se trouve matérialisé par un RADAR automatique une plutôt belle attention.

Une jolie balade à faire avec les enfants ou pour ceux qui n’apprécient pas les sensations.

Transdemonium

Ce train fantôme est un dark-ride relativement sombre dans lequel nous embarquons à bord de train qui circulent à vitesse plutôt modérée. Dans ce parcours très noir, nous sommes régulièrement surpris par certains éléments. Dommage que l’on ne voit pas grand chose tout de même.

A faire au moins une fois.

Nous décidons de nous arrêter pour déjeuner au restaurant Archimboldo avant de retourner faire des attractions plus « humide » pour contrer la canicule. Mais en sortant du resto nous sommes passés par le spectacle de cascade.

Main basse sur la Joconde

Nous sommes arrivés juste à temps pour ce spectacle, qui malgré notre avance de 2-3 minutes semblait pourtant déjà entamé. Les premières minutes sont très calmes, un peintre vient travailler au port du Havre d’où doit partir la Joconde pour une traversée transatlantique. Mais ce départ vas être mis à mal par de nombreux voleurs qui vont tenter de s’emparer du tableau de De Vinci. Cascades, humour et pyrotechnie sont au programme de ce spectacle proposé depuis 1996.

Un beau spectacle à ne pas manquer.

Nous remontons par le côté « Gaule » du Parc, en repassant par l’Egypte. Avec la chaleur écrasante la file d’attente d’Oziris a littéralement fondue au soleil. Mais 65 minutes d’attente (dont la moitié encore sous le soleil) cela est bien trop pour imposer cela à Alex qui ne souhaitait pas le rider ! A mon grand regret la file « Single Rider » était fermée. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois. Nous remontons vers Menhir Express, le parcours de buches du parc, mais la foule d’Oziris semble s’y être retourner… 2h d’attente au soleil pour se faire mouiller non merci. Ironie du sort, au moment où nous arrivons devant le grand splash, celui ci tombe en panne… Nous choisissons donc l’ombre d’une tonnelle au bord de l’eau pour prochaine attraction.

Croisières Epidemaïs

Cette attraction située au bord du village gaulois nous propose (comme son nom l’indique) une balade en bateau dans le monde d’Astérix, le parcours (dont une partie en intérieur) est parsemé de personnages fixe et de quelques animatronics et animations. La croisière est jolie et permet de se poser pour 10 minutes.

Un joli parcours, dommage qu’il ne soit pas plus animé.

Après un passage par le village d’Astérix ou quelques personnages devait certainement mourir de chaud sous leur costume, nous remontons vers l’entrée pour se rafraîchir chez Romus et Rapidus. Celui ci est évidement pris d’assaut pour tous ceux qui voulaient faire baisser un peu la températures torride. Le parc avait toutefois mis en place des jets d’eau à l’entrée de l’attraction en plus des Jeux d’Odous, eux aussi pris d’assaut par cette forte chaleur. Nous décidons donc d’aller prendre « l’eau » au son du chant des gauloises…

Le défi de César

0 minute d’attente dans cette attraction qui ne fait décidément pas le bonheur des spectateurs du Parc. C’est pourtant là bas que j’ai découvert les Mad’house. Il faut dire qu’il y a toujours quelque chose qui ne va pas dans cette attraction ouverte en 2008. Après les effets lumineux dans la tournette la dernière fois. C’était le tableau ou toutes les têtes sont rassemblées qui était HS.

Après l’avoir fait, Le défi de César n’est pas le bon plan pour avoir un coup de frais. Les fontaines apportent une petite baisse de température mais le reste du Préshow et la Mad’house ne sont pas climatisés.

Nous pensions faire le spectacle « La légion recrute » à la sortie mais en arrivant nous nous rendons compte que le spectacle est commencé et que l’horaire indiqué sur l’application Iphone du Parc n’était pas la bonne. Hors de question d’attendre plus d’une heure par cette chaleur pour le voir. Nous quittons donc le parc pour retrouver la clim de la voiture où 1h30 plus tard nous trouverons ceci sur notre chemin à Fismes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le fruit d'une bonne restauration, avec quelques erreurs

Il est un peu moins de midi et demi lorsque nous décidons d’aller déjeuner. Par cette chaleur écrasante, nous fuyons la terrasse pour nous installer à l’intérieur où soufflait un peu de clim. Notre test se posera sur le restaurant Archimboldo situé en plein milieu du parc.

C’est entre le lac et le village Gaulois et à proximité de la sortie du Transdémonium que nous retrouvons ce restaurant service à table. Il est facilement reconnaissable et de loin en raison de son toit fruité. Il représente les fruits qu’a utilisé le peintre italien pour ses tableaux autour des 4 saisons.

Pas d’attente lorsque nous sommes arrivés devant la porte, nous sommes placés rapidement dans le fond de la salle avec vue sur la sortie du village gaulois. La carte est relativement simple : 2 menus (entrée + plat, le deuxième avec un dessert) avec un simple choix pour le plats entre 5 grands classiques : pavé de boeuf, andouillette etc… Pas le choix dans l’entrée ni le dessert qui sont respectivement un samoussa de boeuf avec petites pousses de salade et une petite verrine de mousse au chocolat et une panna cota avec coulis de fruits rouges.  Comptez 24 euros le menu EPD, 19 sans le dessert… boisson en sus.

La salle est propre avec quelques blancs en forme de pomme pour rappeler la thématique des fruit d’Archimboldo. Le service est relativement rapide mais plusieurs choses nous ont dérangé. La table tout d’abord, la notre comme la plupart de celles de la salle, a un pied à base circulaire et le plateau n’était pas stable du tout. Concernant les boissons servies à table, il s’agit de vulgaire bouteilles en plastique telles que celle vendues sur le parc mais en un peu plus cher. Enfin la musique d’ambiance est très (trop ?) répétitive ! Nous ne sommes restés qu’une petite heure à peine dans le restaurant mais j’ai eu l’impression de tout le temps entendre la même chose (qui soit dit en passant n’avait rien à voir avec Archimboldo) une musique Egyptienne.

En définitive, le cadre manque un peu de thématisation sur Archimboldo telle que l’appelle le magnifique toit en forme de corbeille de fruit vu de l’extérieur. Le repas était plutôt bon et la simplicité de la carte est d’ailleurs bien un gage de la qualité de ce qui a été servi. Le prix correct pour un restaurant service à table dans un parc d’attraction.  

 

 

Une grande fête foraine boisée où l'on ne paye qu'à l'entrée (Parc St-Paul – 18/08)

C’est donc une première pour nous deux dans ce joli petit parc de l’Ouest de l’Oise. Alex (ne jurant que par Mirapolis) connaissait de nom car certaines attractions sont venues ici après la fermeture mais aussi parce que le directeur est le frère de l’un des derniers de Mirapolis. Pour ma part j’etais tombé sur un prospectus en prenant l’avion à Beauvais l’an dernier.

Nous arrivons aux alentours de midi après 2h30 de route depuis Reims et après nous être acquittés des 17€ d’entrée par personne (le parking lui est gratuit) nous voilà à l’intérieur ! Première constatation : la musique, pas de sonorités féeriques ou thématiques, non, collectif métissé et autres HITS tels que je peux les entendre quotidiennement au boulot ! En route pour un première attraction…machinalement la première à l’entrée.

La Grande Roue

Un peu de hauteur, pas trop non plus et surtout une structure mal entretenue et des embarcations qui font vraiment plastoc ! Bref, ce n’est pas trop rassuré que je rentre à l’intérieur. Deux petits tours et puis s’en vont… Vue parking et pas grand chose si ce n’est des arbres.

Pas beaucoup d’intérêt pour cette grande roue…

Le Wild Train 15

Allez passons aux « choses sérieuses » avec ce kiddie coaster de la compagnie russe Pax installé non loin de l’entrée. Pas d’attente, nous rentrons directement dans le train… Malheureusement je ne pourrais pas faire l’attraction, la ceinture n’est pas assez grande pour que je puisse la fermer. Me voilà fâché pour la journée ! Alex reste toutefois à l’interieur. Il en retient une belle vitesse avec ses lunettes qui ont failli voler (même dans rock et Space elles tiennent) et des virages serrés.

Visiblement un kiddie coaster assez puissant à faire donc (si vous le pouvez) !

La Tour Descente Extrême

Après l’épisode précédent de la ceinture trop courte et un recalage il y a deux ans à Hurracan Condor à PortAventura, je rentre à reculons dans la file d’attente vu qu’Alex voulait le faire (j’étais d’ailleurs plus que surpris !) et la miracle… la ceinture entre le siège et le harnais ferme sans trop de soucis. Cherchez l’erreur…
Nous voilà donc en train de monter, très lentement puis plus rapidement. Une fois arrivés à une quarantaine de mètres de hauteur nous restons stables quelques secondes avant le lâcher. Chute libre puis freins progressifs (un peu brusques tout de même) pour nous retrouver de nouveau sur la plateforme.

Une bonne dose de sensations à proscrire tout de même aux personnes fragiles de l’estomac

Une souris verte…
… qui a un rail jaune !!!! Je passe donc par la queue… Et j’attend pas trop anxieux… OK j’arrête ! Une belle wildmouse tournoyante signée Zamperla plutôt agréable dans son ride malgré un layout loin d’être original. Ca tourne, ca vire, ca monte et ca desdcend… toutes les joies d’une souris folle, ni plus, ni moins…

Ça tourne mais pas trop (même Alex ne s’est pas plaint pour vous dire) avec de jolis airtime… À refaire

Le coaster formule 1

Un coaster qui, je trouve, porte plutôt mal son nom puisqu’il s’agit… d’une wild mouse! Le nom, lui, vient de la thematisation des wagons… chacun représente une formule 1 de différents constructeurs qui evolue sur un circuit sinueux… Virages serrés (logique pour une wild mouse) mais aussi de belles chutes et des airtimes impressionnants.

Un joli layout qui fait de cette wild mouse un tres bon coaster

Apres ces quelques belles attractions nous décidons d’aller manger un morceau. Un restaurant service a table existe sur le parc non loin de là où nous nous trouvions, malheureusement nous nous sommes fait recaler car il était 14h15 et que le resto fermait a 14h. Nous nous rabattons donc sur le snack a côté, ou la vendeuse n’etait pas tres accueillante et la cuisine pas tres propre. Si nous avions mieux connu le parc nous serions venus avec notre charbon de bois et nos saucisses car des barbecues sont mis gratuitement à disposition des visiteurs. Bref, un americain, un coca et une danette plus tard, il etait l’heure du spectacle de caniche.

La parade des chiens savants

Nous decouvrons avec bonheur que la petite salle ou se deroulait le show etait climatisée, et c’était loin d’être un luxe en ce week-end de canicule. Alex a remarqué a l’entree l’un des participant au spectacle et le reconnaît pour avoir proposé le même spectacle a Nigloland (que personnellement je n’avais pas vu) ou un animateur donnait du rythme au spectacle. Lorsque le show commence nous découvrons avec surprise cet animateur de Nigloland en video grace a un rétroprojecteur, le technicien gerant le son et la vidéo avec un seul et unique DVD se debrouille comme un pied et le spectacle est amusant pour les enfants mais pas non plus grandiose.

Rigolo pour amuser les enfants mais guère plus

Kalif, le roi lion

Deuxieme spectacle qui etait proposé dans la foulée mais dans un autre lieu du parc, sous un chapiteau, autant dire qu’il ne fallait pas compter sur la clim cette fois ci. Dans ce spectacle un dresseur joue avec lions et lionnes derrière une cage, evolution sur des poutres et presentoirs. Le spectacle fut court et les animaux rapidement agressifs, certainement en raison de la chaleur.

Le dino splash

La ou le reste du parc semble etre une fete foraine, ce flume est superbement thematisé sur la préhistoire. La particularité de celui-ci c’est qu’il mouille plus hors du parcours que pendant le parcours. A l’entree de la file d’attente la deuxième chute permet de rentrer complètement tremper, on en est presque déçu du coup que l’attraction ne mouille pas autant.

Le chateau hanté

L’entrée du chateau se fait dans le fond à droite

Habitués aux trains fantôme nous nous empressons de découvrir ce château hanté sous forme d’un walkthrough. Nous evoluons dans des couloirs grillagés dans un univers sombre. Monstres animaux à phobie et morts vivants entre autres au programme de ce parcours peut être un peu trop éclairé à mon goût. Seul chose impressionnante, un passage dans un cylindre tournant donnant un peu le tourni même si cela n’a rien a voir avec un château hanté.

La maison foldingue

Cette attraction propose de petites sensations accessibles à tous. Elle monte et descend a vitesse plutôt lente tout en s’inclinant (un peu comme le wagon de KingKong a Bobbejaanland dans plus de dimensions avec quelques effets supplémentaires et une histoire rigolote.

Belle petite attraction a faire principalement en famille.

L’arche de Noé

C’est la première attraction que nous avons vu en arrivant sur le parking lorsque nous avons rejoint l’entrée du parc. Il s’agit d’un bateau a bascule thématisé avec quelques animaux avec aussi une photo location assise sur la main d’un gros singe.

Il se trouve en revanche bien isolé dans un coin du parc ce qui en fait une attraction encore une fois sans attente.

Le bateau faisant le tour du lac étant pris d’assaut nous avons quitté le parc après une belle petite journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un monde de parcs d'attractions